Vie bloquée

2 décembre 2018

J’ai contacté Yves en février 2015 car ma vie me paraissait bloquée et je ne voyais pas comment sortir de cette impasse. Après son intervention, je me suis sentie apaisée et sereine du jour au lendemain. Quelques mois après, ma vie avait complètement changé. Etonnée par le résultat, j’ai demandé à Yves d’intervenir sur 3 autres personnes dont une qui relevait de la psychiatrie : le résultat a été manifeste. Yves est une personne honnête et chaleureuse alors que beaucoup de charlatans exploitent le créneau du paranormal. C’est un homme de confiance. Allez vers lui sans hésiter.

Sylvie du Puy de Dôme.

 

Hospitalisé en service psychiatrie.

Par cette petite lettre, je veux témoigner des dons réels d’Yves. Mon frère était hospitalisé depuis deux mois sans la moindre amélioration de santé, au contraire, son état se dégradait. Mon frère a été hospitalisé dans le service de psychiatrie à Denain. Il était tellement violent et agressif que toute visite lui était interdite, même celle de son épouse et de ses enfants. Le docteur Frissart qui le suivait avait prévu dans la semaine du 1°nov.  de le transférer à Lille pour lui faire subir des électrochocs pour essayer de lui retirer ses idées de paranoya. J’ai consulté Yves , le lundi 30 octobre 2006, lui demandant de faire ce qu’il pouvait pour mon frère. Dès mardi matin, Yves et Arlette, son épouse, ont prié le Seigneur pour la guérison de mon frère. Ils ont continué leur travail, toujours à distance, sans jamais avoir vu mon frère, et sans aucune photo de lui.  Le comportement très agressif ne lui permettait aucune visite. Ma belle-soeur, malgré tout, se rendait chaque jour à l’hôpital pour obtenir des nouvelles de son mari. Le vendredi 3 novembre, d’après le médecin, quelque chose s’est débloqué et il allait beaucoup mieux. Grâce aux prières d’Yves et Arlette, il a même pu avoir la première visite, le 4 nov. celle de son épouse. Dès mardi 7 nov. soit une semaine après  le début des prières, mon frère était autorisé à avoir la visite également de ses enfants, son comportement et sa santé mentale avait changé de 100 % et grâce à Dieu, l’électrochoc n’a pas été fait.                                                                   Le samedi 11 nov. il avait une permission de sortie jusqu’au dimanche soir. Ce même dimanche j’ai eu la grande joie de recevoir ma belle-soeur et mon frère à déjeuner. Nous avons pu constater qu’il était calme, et riait même alors qu’à peine 10 jours avant, il était comme « fou ». Le samedi suivant, c’est-à-dire le 18 nov. il a quitté l’hôpital de Denain, définitivement  Pour tout cela, merci mon Dieu, merci Arlette, merci Yves d’avoir senti que j’avais besoin de vous. Merci mon Dieu d’avoir mis Yves sur ma route, par hasard lors d’une fête familiale. J’espère, que grâce à tous les témoignages comme le  mien, Yves puisse être reconnu par tous, pour ses qualités humaines, sa gentillesse, sa disponibilité, sa Foi et surtout pour ses dons de guérison Réels, j’ai pu en être témoin.

Alexandrine de Denain.                                                                                Le 4/12/2006