Tout allait mal !

Bonsoir Yves,                                                      8 mars 2015

Comment allez-vous ?  Dieu vous bénisse. Je voulais vous dire que j’ai effectué le rituel du sel et de l’eau bénite, comme vous me l’aviez indiqué dans votre envoi. Je voulais témoigner sur  un fait étrange : à chaque fois que je voulais le faire durant cette semaine, une très grande fatigue venue de je ne sais où, m’empêchait de faire ce travail. A chaque fois, je devais reporter…  Mais aujourd’hui, en fin de journée, je m’y suis mis avec toute l’énergie que j’ai pu rassembler. Et il se trouve que j’ai même retrouvé la possibilité de prier Jésus comme jamais. Même au delà des prières indiquées dans votre envoi. Cependant, j’ai senti des forces diverses, qui semblaient livrer combat. Je n’ai pas cherché à comprendre, et ai continué ma méditation et la gestuelle du sel et de l’eau bénite. Je pense que quelque part, le bien et le mal devaient sûrement se battre à mon sujet. Toujours est-il que je n’étais pas « seul » dans mon appartement. Maintenant cela semble apaisé. La fatigue est partie, mais je pense que la prière est quelque chose de quotidien. C’est comme une ordonnance divine.

Merci infiniment Yves, et je témoignerais pour vous, à qui de droit, car je crois que l’aventure ne fait que commencer (a cinquante ans, il serait temps n’est-ce pas ?)

Bien cordialement

Christophe de Lyon

Opération avec sequelles

Yves,

Avant de vous rencontrer, mon état de santé n’était pas au plus haut car il faut dire que ce que j’ai vécu a été très pénible pour moi. Un cancer ganglion oesophage, radiothérapie, chimio et ensuite opération dont il est resté des séquelles. Je ne pouvais plus bouger mon bras et j’avais des fortes douleurs, les nerfs ont été abîmés suite à l’opération. Grâce à vous, depuis le jour où vous m’avez suivie mon bras re-bouge comme avant et je n’ai plus mal. Je n’ai plus de peine à le bouger et c’est ce qui est incroyable. Vous m’avez redonné du courage et de l’espoir. Je ne vous oublierais jamais et vous serez toujours dans mes pensées. Yves merci de m’avoir redonné goût à la vie. Je vous remercie très fortement aussi pour vos prières et j’ai moi-même beaucoup prié.

Colette de Paillencourt

Mal de hanches et grande fatigue du dos.

Guy et Annie                                                                     Envoyé le 6 décembre 2014

 

Nous avons connu Yves et Arlette dans la revue   »Principes de santé » et croyez-moi notre Foi n’a fait que grandir.                                                                                                              Le mal de hanches et la fatigue aux reins se sont littéralement volatilisés le jour même de la prière, alors que je souffrais depuis des mois.                                                                      Nous lez remercions chaleureusement ainsi que les guides spirituels.                                 Nous avons également exorcisé la maison grâce aux conseils éminents d’Yves et Arlette. Quand à mon épouse, elle a retrouvé la joie de vivre, la confiance comme une renaissance. Une certaine lumière est entrée dans la maison, l’Amour a fait le reste.

 

Guy et Annie.

Hospitalisé en service psychiatrie.

Par cette petite lettre, je veux témoigner des dons réels d’Yves. Mon frère était hospitalisé depuis deux mois sans la moindre amélioration de santé, au contraire, son état se dégradait. Mon frère a été hospitalisé dans le service de psychiatrie à Denain. Il était tellement violent et agressif que toute visite lui était interdite, même celle de son épouse et de ses enfants. Le docteur Frissart qui le suivait avait prévu dans la semaine du 1°nov.  de le transférer à Lille pour lui faire subir des électrochocs pour essayer de lui retirer ses idées de paranoya. J’ai consulté Yves , le lundi 30 octobre 2006, lui demandant de faire ce qu’il pouvait pour mon frère. Dès mardi matin, Yves et Arlette, son épouse, ont prié le Seigneur pour la guérison de mon frère. Ils ont continué leur travail, toujours à distance, sans jamais avoir vu mon frère, et sans aucune photo de lui.  Le comportement très agressif ne lui permettait aucune visite. Ma belle-soeur, malgré tout, se rendait chaque jour à l’hôpital pour obtenir des nouvelles de son mari. Le vendredi 3 novembre, d’après le médecin, quelque chose s’est débloqué et il allait beaucoup mieux. Grâce aux prières d’Yves et Arlette, il a même pu avoir la première visite, le 4 nov. celle de son épouse. Dès mardi 7 nov. soit une semaine après  le début des prières, mon frère était autorisé à avoir la visite également de ses enfants, son comportement et sa santé mentale avait changé de 100 % et grâce à Dieu, l’électrochoc n’a pas été fait.                                                                   Le samedi 11 nov. il avait une permission de sortie jusqu’au dimanche soir. Ce même dimanche j’ai eu la grande joie de recevoir ma belle-soeur et mon frère à déjeuner. Nous avons pu constater qu’il était calme, et riait même alors qu’à peine 10 jours avant, il était comme « fou ». Le samedi suivant, c’est-à-dire le 18 nov. il a quitté l’hôpital de Denain, définitivement  Pour tout cela, merci mon Dieu, merci Arlette, merci Yves d’avoir senti que j’avais besoin de vous. Merci mon Dieu d’avoir mis Yves sur ma route, par hasard lors d’une fête familiale. J’espère, que grâce à tous les témoignages comme le  mien, Yves puisse être reconnu par tous, pour ses qualités humaines, sa gentillesse, sa disponibilité, sa Foi et surtout pour ses dons de guérison Réels, j’ai pu en être témoin.

Alexandrine de Denain.                                                                                Le 4/12/2006

 

La prière et la foi au secours de l’humain

Chers Yves et Arlette,

j’ai pris contact avec vous le 28 mai pour ma mère de 86 ans. Destabilisée par sa visite la veille chez son dentiste, elle était dans un profond désarroi. Vous l’avez accompagné pendant 7 jours avec bienveillance, un sens profond de l’humain ne négligeant pas conseil pour positiver, lui apprenant le rôle de la prière comme beaume et rempart.

la paix l’accompagnait au cours de ces journées!

Quand au 7ème jour, les douleurs ont redoublé, vous avez tout laisser tomber, vous engageant totalement pour lui extirper le mal. Notre reconnaissance est profonde, vous l’avez remise sur les rails. Nous apprécions la valeur que vous attribuez à l’humain que la providence vous envoie. Car vous suivez après les progrès accomplis, n’hésitant pas à apporter réconfort et soutien pour franchir les étapes vers la guérison totale.

Pour moi, que vous avez suivi en avril, les progrès continuent car j’ai retrouvé l’énergie nécessaire pour aider ma mère et, reprendre depuis deux jours le jardinage que j’avais du abandonner depuis des mois.

Nous voulons faire partie de la chaîne des humains qui positivent et prient avec foi pour le bien de tous. Avec toutes mes bonnes pensées et un bisous à vous deux

Françoise. (Île de France)

RECONNAISSANCE PROFONDE

Le 13 juin 2013

Chers Yves et Arlette,

J’ai pris contact avec vous le 28 Mai pour ma mère de 86 ans destabilisée par sa visite la veille chez son dentiste. Elle était dans un profond désarroi. Vous l’avez accompagnée pendant 7 jours avec bienveillance et un sens profond de l’humain ne négligeant pas les conseils pour positiver, lui apprenant le rôle de la prière comme baume et rempart. La paix l’accompagnait au cours de ses journées. Quand au 7ème jour les douleurs ont redoublé, vous avez tout laissé tomber, vous engageant totalement  pour lui extirper le mal.

Notre reconnaissance est profonde, vous l’avez remise sur les rails. Nous apprécions la valeur que vous attribuez à l’humain que la providence vous envoie  car vous suivez les progrès accomplis n’hésitant pas à apporter réconfort, soutien pour franchir les étapes vers la guérison totale.

Pour moi que vous avez suivie en Avril, les progrès continuent car j’ai retrouvé l’énergie nécessaire pour aider ma mère et reprenant depuis 2 jours le jardinage que j’avais dù abandonner depuis des mois.

Nous voulons faire partie de la chaîne des humains qui positivent et prient avec foi

Avec toutes nos bonnes pensées et un bisou à tous les deux.

Françoise.