Grande difficulté de marche et impossibilité de se servir de la main droite

J’écris ces quelques lignes au nom de ma mère Nicole qui  rencontré Yves le même jour que moi au salon du Bien-être à Mondonville 31

Avant que Yves la soigne, ma mère marchait très très difficilement et ne pouvait pas se servir de sa main droite, le résultat de deux AVC. Elle n’avait pas le moral et commençait baisser les bras.

Grâce à Yves, elle marche correctement, elle se sert de sa main droite, sauf pour écrire mais elle ne désespère pas. Elle a retrouvé le sourire et se sent beaucoup mieux dans sa tête.

Elle recommande également Yves car il fait des miracles ! Vous pouvez lui faire confiance les yeux fermés.

Nicole

retour de dialogues

Bonjour, j’apporte mon témoignage. J’ai rencontré mon compagnon il y a 15 ans, le grand amour. Puis petit à petit les choses se sont dégradées. Pourtant il y avait toujours cet  amour entre nous. Une amie qui avait eu besoin de Yves et Arlette, m’a dit, je t’y emmène.  J’étais au bord de la séparation, il n’y avait plus de dialogue entre nous et J’avais commencé à chercher un appartement. J’y suis donc allée, c’est un monsieur très imposant, (genre Raspoutine). Le lendemain, la paix est revenue dans mon couple et moi plus de crises d’angoisses qui me serraient la poitrine. Cela fait 15 jours et tout va bien. A nouveau, merci 1000 fois Yves.

Chemin perdu, âme errante.

Merci infiniment pour m’avoir fait retrouvé un chemin, que j’avais quand même un peu perdu, si j’ose dire. Même si le voyage est encore un peu long, à mon  niveau… J’ai appliqué, à la lettre, le rituel que vous m’avez envoyé. Ce qui est curieux, c’est le fait, que bien avant de commencer, des effets secondaires inattendus, sont intervenus. Pas des effets négatifs, mais des sensations de présences bizarres. Et puis aussi des sensations de fatigue extrême, alors que je ne suis pas malade pour autant ! J’ai su par la suite, que ce ne pouvait être, que des entités maléfiques ou « gênantes ». Puis pour finir, j’ai prié Dieu comme jamais, de manière aussi inattendue que toutes les phrases que j’ai sorties à haute voix, ont été spontanées !! Et je n’ai pas l’habitude de l’être à ce niveau… Que penser de cela ?? Mystère ?? En tout cas merci mes protections.                                         Cela dit, c’est vrai que j’y ai mis le temps, mais mon appartement se devait d’être propre et rangé et aménagé !! Je ne reçois pas le Divin dans un gourbi, mais dans un lieu sain, de préférence. Maintenant je  continue mon chemin et transmettrai à qui de droit les infos concernant votre activité.                                                                                                         Même si il ne faut pas douter, c’est un travail de tous les jours, de ne pas se laisser envahir par la colère ou toutes formes de mauvais sentiments. La vie c’est comme un bombardement de météorites. Nous sommes la terre et si l’atmosphère qui nous protège, n’est plus là, les dites météorites feront des cratères à nos âmes, si profonds, que même les années et le siècles, ne pourront jamais reboucher (ex : LA LUNE) La métaphore est un peu « galactique », mais l’espace et le temps sont les futures parcelles ou seront installées nos futures demeures d’amour et de joie. J’envie les femmes et les hommes dotés de certaines capacités surnaturelles, surtout si c’est au service du bien. Ce sont eux les supers héros méconnus  de nos civilisations. Reste à savoir, quand la médecine conventionnelle travaillera main dans la main avec cet autre forme de guérison, qui pourrait enfin tordre le cou au lobby pharmaceutique…Sans pour autant dire aux patients, d’abandonner leur soins ! logique…                                                                                         Voilà Yves, ce que je puis témoigner modestement et spontanément. En vous souhaitant bonne semaine. A bientôt de la part d’une âme errante, sûrement sur la voie  de la rédemption. Encore merci à vous et le bonjour à votre épouse.

Christophe D de Lyon.                                                                  Lyon : 09 mars 2015