Grand Merci

Quand j’ai téléphoné le 1° mai 2006 à Mr Yves, j’étais dans le désarroi le plus total. C’était le 1° mai, ce jour-là les gens sont chez eux et n’aspirent qu’à la tranquilité, vous en plus, vous déménagiez. Mais là tout naturellement, sa femme m’a répondu et gentiment m’a dit : je vous le passe. J’ai eu l’agréable surprise d’entendre un homme disponible et à l’écoute de mon désarroi, et là en entendant sa voix, je me suis sentie apaisée et rassurée. Je lui ai expliqué ce qui se passait, il a pris tout son temps pour m’écouter et m’a parlé et au fur et à mesure qu’il me parlait, j’ai eu la sensation de ne plus être seule face à mon chagrin. Je l’ai appelé, arrivé sur place, il a été exactement pareil, disponible et rassurant. Sans le connaître, j’avais l’impression qu’il me donnait la main. Le soir je l’ai appelé pour lui dire ce qu’il en était et il m’a suggéré de passer chez lui. Un instant avant le coup de fil, j’étais persuadée de ne pouvoir conduire et là dans les minutes qui ont suivies, j’ai pris ma voiture, mais chose inhabituelle pour moi, elle ne roulait pas, elle volait et je n’ai contrairement à l’habitude fait aucune bêtise au volant. Quand je suis arrivée chez M° Yves, c’est sa femme qui m’a ouvert toujours avec beaucoup de gentillesse. Je suis arrivée chez lui comme un zombi, quand je l’ai vu, j’ai eu l’impression qu’il me tendait les bras et qu’il me disait, « ne t’en fait pas, je suis là » ! Et c’est ce qui c’est passé. Je suis ressortie de chez M° yves et sa femme comme un oiseau qu’on venait de libérer de sa cage. Je vous dis un GRAND MERCI M° Yves pour votre dévouement ainsi qu’à votre femme pour sa gentillesse.

UN GRAND MERCI ENCORE POUR M’AVOIR ACCUEILLIE A BRAS OUVERTS.

Annie

Itervention spectaculaire.

Aulnay-sous-Bois, le 7 juillet 2012

Monsieur,

J’avais promis de vous donner des nouvelles de ma tante de 95 ans. Elle va bien. Elle mange ! C’était notre grand souci car elle avait cessé de s’alimenter. Son manque d’appetit s’expliquait sans doute par le fait qu’elle n’était plus chez elle et qu’elle ne bougeait plus beaucoup non plus à cause de sa fracture à la hanche. Mais petit à petit, elle reprend de nouvelles habitudes.

Ma tante doit faire des exercices de kiné, pour retrouver de la force musculaire. Il est prévu aussi qu’elle travaille en piscine. Elle est très bien entourée et très bien soignée. Et je vous remercie bien sincèrement, vous lui avez donné l’élan nécessaire pour repartir à un moment où elle se laissait aller physiquement, car mentalement, c’est une battante.

Votre intervention a été spectaculaire et décisive. Et je trouve cela merveilleux, que vous, qui ne la connaissez pas, ayez pu intervenir si positivement dans sa vie. Que Dieu vous en récompense, au centuple.

Avec toute ma sympathie et ma reconnaissance.

Geneviève.

 

RECONNAISSANCE PROFONDE

Le 13 juin 2013

Chers Yves et Arlette,

J’ai pris contact avec vous le 28 Mai pour ma mère de 86 ans destabilisée par sa visite la veille chez son dentiste. Elle était dans un profond désarroi. Vous l’avez accompagnée pendant 7 jours avec bienveillance et un sens profond de l’humain ne négligeant pas les conseils pour positiver, lui apprenant le rôle de la prière comme baume et rempart. La paix l’accompagnait au cours de ses journées. Quand au 7ème jour les douleurs ont redoublé, vous avez tout laissé tomber, vous engageant totalement  pour lui extirper le mal.

Notre reconnaissance est profonde, vous l’avez remise sur les rails. Nous apprécions la valeur que vous attribuez à l’humain que la providence vous envoie  car vous suivez les progrès accomplis n’hésitant pas à apporter réconfort, soutien pour franchir les étapes vers la guérison totale.

Pour moi que vous avez suivie en Avril, les progrès continuent car j’ai retrouvé l’énergie nécessaire pour aider ma mère et reprenant depuis 2 jours le jardinage que j’avais dù abandonner depuis des mois.

Nous voulons faire partie de la chaîne des humains qui positivent et prient avec foi

Avec toutes nos bonnes pensées et un bisou à tous les deux.

Françoise.